Saint-Symphorien-d’Ozon
Une ville, une histoire, des patrimoines

 

Chef-lieu de canton du Rhône, Saint-Symphorien-d’Ozon (5 836 habitants en 2020) apparaît au milieu des cultures céréalières d’une riche contrée agricole, au sud de la Métropole de Lyon. Sa position au fond de la vallée de l’Ozon, environnée de collines, multiplie les points de vue. Ce cadre de vie vallonné est aussi valorisé par l’histoire et un patrimoine urbain riche et diversifié, témoignage des siècles et des phases de prospérité.

Saint-Symphorien-d’Ozon bénéficie d’une situation privilégiée à mi-distance des villes de Vienne et de Lyon. L’activité économique et artisanale y prospère grâce à la conjugaison du transit de l’axe rhodanien et des opportunités créées par la présence d’un cours d’eau. Paradoxalement, l’éloignement du chemin de fer et de la révolution industrielle a permis de préserver un bâti figé depuis plusieurs siècles. L’extension du bourg date des années 1950, avec la création de lotissements périphériques et d’un quartier aux Marais.

Saint-Symphorien-d’Ozon est une ville neuve médiévale, fondée au XIIIe siècle, fruit d’un vaste projet politique et stratégique conduit par la famille de Savoie. La trame urbaine en damier matérialise les lotissements du Moyen Âge. L’espace commercial est toujours utilisé et les anciens fossés ont été transformés en boulevards. Chaque période historique est représentée, conférant à la localité une grande diversité artistique.

La commune possède un riche patrimoine bâti autour de ses deux monuments historiques : l’église paroissiale dédiée à Saint-Pierre et Saint-Symphorien, et l’hôtel de ville, ancien hôtel particulier de la famille de Melat.
L’église, attestée en 1152, abrite une diversité de styles, de l’arc brisé roman au néogothique. L’hôtel de Melat, au contraire, puise son intérêt dans l’homogénéité de l’édifice et les décors néoclassiques intérieurs de style Louis XVI.

La valeur patrimoniale des deux édifices réside aussi dans un environnement urbain cohérent sur un axe principal, l’ancienne RN7, reculée et alignée de la Révolution aux années 1830 avec des façades harmonieuses et continues. Cette voie concentre l’activité commerciale et l’habitat et se prolonge dans le quartier nord de la Porte de Lyon par de belles demeures du XVIIIe siècle, dotées de jardins d’agrément.

Les savoir-faire traditionnels, pratiqués depuis plusieurs siècles, sont un autre atout de la localité. Ils concernent le textile à travers l’impression sur étoffes, la meunerie et la culture du cresson, avec l’ancienne spécialité de fabrication de galoches. La variété des milieux naturels s’y ajoute pour conférer à Saint-Symphorien-d’Ozon un réel intérêt historique, architectural et paysager.

Actualité

Info
La Villa Louvier

Info
patrimoniale

Autel néo-gothique – église

Autel néo-gothique – église

La réhabilitation des intérieurs de l’église se poursuit par la restauration de la troisième chapelle latérale du côté sud de la nef : la chapelle du Sacré Cœur, à droite de la porte principale.