La réhabilitation des intérieurs de l’église se poursuit par la restauration de la troisième chapelle latérale du côté sud de la nef : la chapelle du Sacré Cœur, à droite de la porte principale.

Le mobilier actuel date des années 1860 du second-Empire, époque où l’ensemble des décors internes de l’église a été réhabilité. Il comprend un autel néo-gothique et une grille avec portillon. Cette dernière a été restaurée en 2020 avec la grille de communion repositionnée dans le chœur.

L’autel en pierre marbrière calcaire rosée vient de Cruas en Ardèche. Elle a été utilisée à Lyon pour les façades du palais de la Bourse. D’un bel effet esthétique, elle résiste cependant mal aux intempéries. Sa dégradation dans l’église s’explique par les remontées capillaires et une forte humidité intérieure. L’autel, confié à un restaurateur spécialisé dans la pierre, a été intégralement démonté. Les pierres sont une à une nettoyées pour les débarrasser de la couche noirâtre déposée en un siècle et demi. Les goujons et charnières d’assemblage en fer et en laiton, oxydés, ont été enlevés.

L’intervention doit également reconstituer et réintégrer les manques avec l’éclatement des pierres en contact avec le métal comme les moulurations des chapiteaux et le sommet de la partie centrale de l’autel dont les pinacles latéraux. La belle porte métallique du tabernacle, retirée depuis des années, doit aussi être restaurée.

L’église est protégée au titre des monuments historiques. Les travaux s’effectuent avec l’autorisation et sous le contrôle des services des Antiquités et objets d’art du département du Rhône et des Monuments historiques de la Direction régionale des affaires culturelles.